in

Fuite chez Pôle Emploi : des millions de données dérobées par une cyberattaque

Fuite chez Pôle Emploi

Le 23 août, Pôle Emploi a annoncé une fuite de données sans précédent affectant environ 10 millions d’allocataires. La cybercriminalité atteint des niveaux alarmants. Cette fuite soulève des questions sérieuses sur la cybersécurité.

Les détails de la fuite chez Pôle Emploi

Selon l’annonce de Pôle Emploi, la fuite massive de données s’est produite en raison d’une cyberattaque. La cause exacte n’a pas encore été déterminée, mais l’enquête est en cours.

Notons que cette fuite pourrait aussi avoir touché les anciens allocataires. Les données volées incluent des informations sensibles comme les numéros de sécurité sociale. Heureusement, les coordonnées bancaires restent non affectées.

La menace des données sur Le dark web

Les données volées n’ont pas simplement disparu dans le néant. Elles sont actuellement en vente sur le dark web, précisément par un hacker spécialisé dans la vente de bases de données. Le prix initial de cette base de données est de 900 dollars. Ce qui implique que la fuite peut avoir des répercussions graves, notamment des arnaques et des usurpations d’identité plus crédibles.

Dans ce contexte, la CNIL et le parquet de Paris ont reçu une alerte et ont lancé une enquête. D’ailleurs, il convient de rappeler qu’en juin 2021, une autre fuite chez Pôle Emploi avait eu lieu, mais elle était moins massive, concernant seulement 1,2 million d’allocataires.

Par ailleurs, cette attaque révèle l’importance de la transition vers la cybersécurité robuste. À un moment où les entreprises dépendent du numérique et des outils cloud.

https://twitter.com/Mediavenir/status/1695084867606725004?s=20

Le fournisseur de services de Pôle Emploi, Majorel, a également subi une attaque sur son système d’information, ce qui rend les tiers aussi vulnérables. La fuite chez Pôle Emploi souligne l’urgence de stratégies sérieuses en cybersécurité. Ce sujet est déjà discuté dans divers secteurs sensibles tels que la finance.

D’après Le Parisien, les données des demandeurs d’emploi inscrits en février 2022 ont été particulièrement visées. Pôle Emploi a, pour sa part, rassuré le public en affirmant que ce problème n’affecterait pas les indemnisations, qui continueront comme prévu.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *