Projet #CyberEdu de l’ANSSI : intégrer la cybersécurité aux formations supérieures en informatique

Hier matin, Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre français, a rendu visite à l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) afin d’inaugurer ses nouveaux locaux, situés à la « Tour Mercure », Quai de Grenelle dans le 15ème arrondissement de Paris.

Pour découvrir l’ANSSI en photos, je vous conseille cet article de 01net qui illustre bien les différentes missions de l’ANSSI. Sinon il y a également la galerie officielle de Matignon.

000_par7798305

Jean-Marc Ayrault en a profité pour y faire plusieurs annonces que vous retrouverez dans son discours ou dans le dossier de presse de l’ANSSI.

Renforcer l’éducation de la cybersécurité

Une des annonces du Premier Ministre a concerné un sujet qui me tient à coeur : la formation. Si la France dispose de nombreuses formations en sécurité informatique (cf mon dernier édito), cela ne semble pas suffisant pour répondre aux besoins des entreprises et des institutions. L’enjeu est également plus large : il s’agit de sensibiliser les futurs ingénieurs aux risques liés à la sécurité informatique et en faire des acteurs concernés et conscients de ces problématiques de cybersécurité.

La France doit aussi mieux intégrer la cybersécurité aux formations informatiques et mieux répondre au besoin de spécialistes fortement exprimé par les entreprises et les administrations. Jean-Marc Ayrault, le 20 février lors de sa visite à l’ANSSI

Le gouvernement français a donc décidé de s’attaquer à cette question en demandant à  Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et à l’ANSSI de « de prendre rapidement les mesures nécessaires pour développer la formation de spécialistes en cybersécurité et garantir sa prise en compte dans les formations informatiques supérieures. »

Cette décision fait également suite à une recommandation du dernier Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, publié en avril 2013, qui indiquait que « la sécurité informatique [doit être] intégrée à l’ensemble des formations supérieures en informatique », afin de sensibiliser l’ensemble des acteurs aux enjeux de la cybersécurité.

Aussi tôt dit, aussi tôt fait. Quelques heures seulement après la visite et le discours du Premier Ministre, l’ANSSI publiait un appel d’offres pour le projet « CyberEdu » relatif « à la rédaction de document pédagogiques, en l’occurrence un guide pédagogique et différents supports ou éléments de cours, visant à faciliter la prise en compte de la cybersécurité dans les formations supérieures en informatique en France ».

En effet, peu d’établissements mettent en place des créneaux d’initiation à la cybersécurité ou intègrent la prise en compte des problématiques associées dans les modules de spécialisation professionnelle. Pourtant, la protection et la défense des systèmes d’information sont devenues des enjeux majeurs pour les entreprises et l’État, et leur prise en compte ne peut incomber à quelques spécialistes agissant de manière isolée. L’objectif de la démarche d’intégration est de réduire l’écart entre les spécialistes de la cyberdéfense et les autres professionnels de l’informatique, afin que l’ensemble des acteurs soit initié à la cybersécurité et puisse agir efficacement et en tant que de besoin de concert.

 Voici le cahier des charges techniques de l’appel d’offre « CyberEdu »

Voilà donc une excellente initiative qui répond à un besoin urgent de sensibiliser les étudiants en informatique aux enjeux de la cybersécurité. Mais ce n’est qu’une première étape, il faudra, par la suite, étendre ces modules « cybersécurité » aux formations hors informatique : écoles de commerce, de droit, formations universitaire en management, en santé… et même aux lycées et collèges  pour sensibiliser aux métiers de la sécurité informatique et aux risques cyber, le plus tôt possible.

One thought to “Projet #CyberEdu de l’ANSSI : intégrer la cybersécurité aux formations supérieures en informatique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *